Archive for » janvier, 2017 «

Message de la Présidente

Bonjour,

Je vais vous informer sur la page FACEBOOK du club de la situation actuelle du SLAG par rapport aux personnages qui n’ayant pas été élus à nos dernières élections se sont retranchés derrière la SCC pour organiser la destruction du SLAG.
Je mettrais également ces infos sur ma page perso pour que le plus de monde possible puisse voir cette information, car nous n’avons plus personne pour mettre le site à jour EC nous a quitté car il ne pouvait se faire à cette situation, et moi donc ???
Le 11 Janvier 2017, nous avons eu connaissance que le juge ne s’est pas prononcé sur le fond de l’affaire car il a considéré que « faire droit aux demandes du SLAG suppose que le juge des référés apprécie la cause de la sanction, ce qui relève des pouvoirs du juge du fond » et non du juge des référés. En fait il aurait fallu assigner au fond mais avec les inconvénients de la lenteur
Dans notre affaire qui a été faite en la forme des référés, la juge a dit que c’était une affaire trop compliquée pour que l’on puisse l’examiner dans le cadre d’une procédure de référé. Elle n’a pas statué sur le fond de l’affaire. Elle n’a même pas dit si nous avions raison ou non.
Donc partant de là nous pourrions assigner au fond . Par contre pour une affaire au fond, il faut prévoir de nombreux mois ! ou de nombreuses années.
les personnages qui n’ont pas été élus à notre Comité ont déjà mis en péril le club du SLAG et par la même occasion nos races de lévriers, car si nous mettons notre procédure au fond, cela va prendre plusieurs années.
Il semble qu’effectivement plusieurs clubs sont près à naître sur les cendres du SLAG. J’ai entendu parler de 3 ou 4.
il faut, au préalable que les nouveaux clubs soient acceptés en stage par la SCC, puis qu’ils effectuent leur stage et qu’ils soient affiliés par la SCC à l’issue de leur stage… Donc on peut tabler au mieux sur 3 ans et certains Clubs sont en stage depuis 20 ans !
Nous avons vu que les adhérents ayant peur que le SLAG ne soit pas entendu se sont mobilisés pour essayer de former des clubs par race, pour ne pas être sous la dépendance de ceux qu’ils avaient exclus du SLAG, nous aurions aimé cette mobilisation pour aider le SLAG devant la SCC. C’est vrai que cela n’aurait certainement pas donné grand-chose car ces personnages ont des appuis à la SCC et ces appuis n’ont même pas cherché à savoir qui était dans son tort, le SLAG a été tout de suite condamné pendant que nous avons voulu faire reconnaitre nos élections qui étaient légales et nos statuts qui avaient été acceptés par la SCC,
Le passage du Comité de 12 à 8 avait été depuis longtemps proposé par M HERMANS qui s’était donné le pouvoir de modifier les statuts sans l’accord du Comité et lui-même avait indiqué que 12 personnes pour le peu de membres, cela était inutile, 8 suffisait .
Mais surprise pour l’appel à candidature les adhérents se sont mobilisés pour faire échec à certaines personnes qui depuis 40 ans pourrissent ce club. Donc là cela devenait dangereux, il allait pour une fois y avoir plus de candidats que de postes, donc des non-élus et là danger, c’est pourquoi certains ont enfreint les statuts et diffusé aux adhérents par mails ou grâce aux réseaux sociaux leurs qualités pour être élus alors que tous les candidats doivent être au même niveau et faire seulement quelques lignes sur leur motivation ces motivations sont diffusées par le club à tous les adhérents pouvant voter !

Le référé n’ayant pas voulu statuer sur notre dossier, nous venons de faire une demande afin que le Président de la SCC puisse nous recevoir et nous l’informerons des problèmes. Nous espérons qu’il aura la politesse de nous recevoir.
Cette situation pénalise en premiers lieux les propriétaires de lévriers du SLAG qui n’auront plus de spéciales pendant plusieurs années et plus de Nationales d’élevage, donc plus de champions !

Nous avons fait tout ceci pour faire respecter votre choix pour le nouveau comité du SLAG
Depuis que je suis présidente, le SLAG a organisé des N D’Elevage qui ont eu toujours un grand succès, des bulletins d’une rare qualité, et tout ceci est détruit par quelques personnages qui imbus de leur prestance n’acceptent pas d’avoir été exclu du Comité, et pourtant ils ont chassé Francis Meunier de la Présidence et maintenant moi –même, pendant que l’un d’eux en 2012 a quitté cette présidence avec perte et fracas.
DERNIER POINT , voici l’agréable courrier que je viens de recevoir
Pouvons – nous rappeler à M Coppé qui en est encore à son comité légitime il faudrait qu’il comprenne que c’est le comité enregistré en préfecture qui est légitime et qu’il n’en fait plus parti depuis longtemps.


 

L A Madame Josette Lalemend
Présidente du Club Slag

Depuis la réunion du Conseil de Discipline de la SCC en date du 23 novembre 2015, confirmée par une seconde réunion en août 2016, qui a alors prononcé la désaffiliation, du Slag, ce club à la présidence duquel vous aviez été élue se trouve placé en situation d’ »hibernation » puisque ses élections et décisions ont été invalidées et qu’il se trouve exclu des manifestations officielles.
Refusant d’admettre les sanctions de la SCC pour rentrer dans le rang des procédures réglementaires, vous avez au contraire contesté ces décisions et assigné en Justice notre organisme de tutelle.
Nous, membres du Comité légal, réactivé par la décision du Conseil de Discipline, nous étions opposés à cette décision prise par votre seul libre arbitre, sans nous avoir consultés, sans même l’accord du pseudo comité issu d’une élection invalidée. Plusieurs membres, individuellement, vous avaient demandé comment cette décision avait été prise, qui est l’avocat mandaté, et qui acquitterait ces dépenses non budgétées. Vous n’avez pas daigné répondre à nos questions.
Pour cette action en référé le Club Slag a été débouté par le TGI de Bobigny. Mais à ce jour, ni les membres du Club, et encore moins le Comité n’ont été informés au sujet de cette procédure et de son résultat.
A présent, craignant que vous ne vous entêtiez dans votre délire procédurier et dans cette mutinerie, nous vous mettons en demeure de ne pas interjeter appel, et de convoquer au plus tôt notre comité légal, en vue d’un retour à une activité régulière. Car vous vous êtes lancée dans une aventure qui pourrait être qualifiée d’abus de pouvoir et de détournement de biens sociaux. Ce qui pourra justifier le dépôt d’une plainte.

Les membres du comité légal signataires de cette mise en demeure sont :
Françoise Marin, trésorière, Audrey Marro, Jean-Claude Hermans,
Gervais Coppé, vice-président.


 

Copie de ce document est envoyée au Président de la Société Centrale Canine,
ainsi qu’à tous les membres du comité directeur du Club Slag

Par contre ils oublient que l’avocat n’a pas statué, il a rejeté notre demande, donc nous n’avons pas à réintroduire l’ancien Comité

Pour les adhérents qui ont voté contre ces personnages, merci de m’adresser sur mon mail privé vos souhaits. D’avance merci.

Le 26 Janvier 2017
Josette LALEMEND
Présidente du SLAG