HOMMAGES A MONIKA KESSLER

Une grande Dame de l’Azawakh s’en est allée.
C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle en cette fin Janvier, celle qui m’a appris tellement sur l’Azawakh est partie après un long combat contre la maladie.
Cette femme pleine de courage et d’énergie, qui a consacré une grande partie de sa vie à l’Azawakh et qui grâce à cette passion a surmonté bien des épreuves a finalement préféré le repos et la sérénité.
Monika, c’est l’élevage Kel Dahoussahaq, c’est les victoires en exposition et en travail.
Mais dans ma vie de passionné d’Azawakh il y a l’avant et l’après ma rencontre avec cette Femme au caractère affirmé.
Il y a ces souvenirs où malgré la maladie et la fatigue elle est venu voir les chiots de Zamzam et Saouda .
Il y a ce sourire, assise dans le fauteuil à la nurserie au milieu des chiots venant sur elle et lui mordillant les chaussons.
Il y a cette expression de joie au milieu de cette troupe chahutante.
Il y a cette fierté à voir la descendance de ses azawakhs.
Il y a cette dignité à la nationale allemande en Juin 2015 où elle a présenté Vahid en classe champion.
Et il y a les interminables discussions sur les Azawakhs, les pédigrées, les imports, le Sahel, les Touaregs, les expéditions….
L’azawakh était la vie de Monika, la vie de Monika était l’Azawakh.
Emmanuel Colin

Ma grande amie, ma complice, une grande dame de l’ Azawakh s’en est allée…Elle m’a donné un grand coup de main en élevant et en offrant une portée quand il s’est agi de rendre aux Touaregs les azawakhs qu’ils nous avaient confiés lors des grandes sécheresses afin qu’ils ne meurent pas… je suis sûr que son âme vole sur les dunes de sable que nous avons parcourues ensemble dans le grand désert du Sahara… Repose en paix, Monika, je t’aime…
Jean Louis Grunheid

kessler 01-29-2016