Podenco Canario

Le chien de garenne des Canaries

Originaire du tronc commun de tous les podencos, le canario que toute les études situent dans l’Égypte antique, en même temps que ses frères de la péninsule, les ibicencos et les andalous, et des autres regroupements raciaux de type podenco, il existe une théorie disant que ce furent les commerçants phéniciens qui les ont distribués dans toute la méditerranée.

Mais récemment les études d’anthropologues modernes situent l’arrivée de ces chiens dans les Îles, avec les premiers peuplements d’origine nord africaines, peut être avec ascendance directe des tribus berbères amenés par les égyptiens, théorie soutenue par des explications des tombes ou on peut voir des chiens de type podenco enterrés suivant les usages des temps pharaoniques, il est fort possible que les migrations humaines à travers l’histoire aient apporté directement les chiens égyptiens tout d’abord dans toute l’afrique du nord ( Azawakh, Sloughi, Basenji) et ensuite jusqu’aux Canaries.

Dans son passé récent la race fut reconnue comme telle en 1982 par la centrale espagnole, après une première présentation officielle à Cordobà, dans le cadre du premier symposium nationale des races canines espagnoles organisé par l’université de cette ville, sa reconnaissance internationale arrive en 1987 à l’assemblée générale de la FCI de Jérusalem.

Mais pour en arriver là les chasseurs des Îles y auront mis toute leur énergie dirigés par le président de leur club Tito Monzon qui prit la tête d’un travail urgent de recensement, d’adaptation et d’investigation des chiens existant jusqu’à fixer un prototype racial qui nous a donné le chien actuel.

Ce prototype a été repris dans le standard.