Identification génétique (ADN)

Intérêt de l’identification génétique

L’identification génétique consiste à établir l’empreinte génétique infalsifiable et unique d’un chien en analysant son ADN. Même des chiens apparentés (parents/enfants, frères/sœurs) présentent des empreintes génétiques différentes.

En cas de litige, l’empreinte génétique peut être à nouveau réalisée pour vérifier l’identité d’un animal, ou d’un fragment de tissu issu de l’animal. L’empreinte génétique permet également d’authentifier une semence et de garantir ainsi l’identité d’un étalon.

Lorsque l’on dispose de l’empreinte génétique des deux reproducteurs, il est alors possible d’attester la filiation d’un chiot, ce qui représente une garantie pour le pedigree des chiens de race.
En effet, la fécondation involontaire par un autre mâle que l’étalon pressenti peut conduire à une fausse parenté ou à une paternité multiple au sein d’une même portée. Il faut savoir qu’en élevage, un nombre non négligeable de chiots seraient issus de saillies « accidentelles ».

Cas d’obligation de l’identification génétique

Le certificat d’identité génétique est actuellement obligatoire dans les cas suivant :

  • pour l’obtention d’une cotation dans la grille de sélection à partir de la cotation 2 (+ compatibilité génétique des descendants avec le géniteur pour les cotations 5 et 6)
  • pour l’homologation du titre de champion de France de conformité au standard
  • pour l’homologation des titres de champion de travail, de poursuite, lauréat standard-performance ou vainqueur du grand prix de la SCC
  • en cas de retard de déclaration de saillie de plus de 4 mois ou de retard d’inscription des chiots plus de 11 mois après la saillie (compatibilité génétique avec les parents obligatoires pour tous les chiots de la portée)
    Dans tous ces cas les empreintes génétiques des chiens ou des chiots et de leurs géniteurs doivent être enregistrées dans la base de données de la SCC.
  • pour tous les lévriers destinés à courir en pari mutuel (+ compatibilité génétique avec les parents).

Norme de l’identification génétique en France

La norme ISAG 2006 est reconnue et validée au niveau international par la Société Internationale pour la Génétique Animale (ISAG ou International Society for Animal Genetics).
La norme ISAG 2006 est reconnue par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) et mise en œuvre par presque tous les laboratoires en Europe.
C’est la seule norme reconnue en France pour l’identification génétique du chien.

L’identification génétique conforme à la norme ISAG 2006 est une empreinte génétique du chien reposant sur l’utilisation d’un panel de 22 marqueurs génétiques (21 marqueurs microsatellites très variables et un marqueur de sexe). Les marqueurs génétiques sont codés sous forme de lettres et de chiffres.

Lors de la vérification de parenté, les empreintes génétiques du père, de la mère et du chiot sont comparées. Si les empreintes sont compatibles entre le chiot et ses parents déclarés, la filiation est attestée avec une fiabilité supérieure à 99,99%.

Prestataires en France

Depuis le 25 février 2014, la Société Centrale Canine propose des prestations de réalisation d’empreintes génétiques et de contrôle de compatibilité (sous-traitées à des laboratoires certifiés).

Plusieurs laboratoires sont certifiés en France pour effectuer ces analyses génétiques : Antagène, Genindexe, Labogena.

La SCC enregistre les empreintes génétiques et les contrôles de compatibilité afin de les faire apparaître sur le pedigree (mention DNA pour l’identification génétique et DNA COMP pour la compatibilité génétique avec les parents).
Cet enregistrement est gratuit pour les analyses effectuées par l’intermédiaire de la SCC, et facturé 8 euros HT pour les analyses réalisées directement avec les laboratoires certifiés.

Pour les analyses effectuées à l’étranger, les résultats sont reconnus en France et par la SCC à condition que l’analyse ait été effectuée selon le protocole ISAG 2006 par un laboratoire membre de l’ISAG, classé Rank 1 ou 2 dans les tests inter laboratoires de l’ISAG.

Mode opératoire

Le propriétaire du chien commande un kit de prélèvement auprès du prestataire qu’il a choisi (SCC ou laboratoire certifié).

Le prélèvement est réalisé à partir d’un frottis buccal (ou à défaut un prélèvement sanguin sur tube EDTA), effectué et authentifié par un vétérinaire qui est l’agent certificateur de la fiabilité du prélèvement : le vétérinaire doit vérifier l’identifiant du chien, réaliser le prélèvement puis sceller et poster lui-même l’enveloppe contenant le prélèvement afin d’éviter toute fraude.

Au bout d’un délai variable selon le prestataire et d’environ 10 jours, le propriétaire reçoit :
– un certificat d’identité génétique lors d’une demande d’identification génétique
– un certificat de parenté qui confirme ou infirme la filiation lors d’une demande de compatibilité de filiation.