Test d’Aptitude Naturelle (TAN)

Comme son nom l’indique, le test d’aptitude naturelle juge des qualités innées du chien et non des qualités acquises.

Chaque race possède ses propres critères de test. Les épreuves dépendent donc de la race du chien et de l’utilisation la plus souvent réalisée. C’est le club de race qui régit les épreuves et règlement du TAN.

Le test est ouvert à tout chien adulte inscrit au LOF (Livre des Origines Français).

Un candidat peut être :
– admis
– ajourné
– refusé définitivement

Pour les races du SLAG, le TAN consiste à satisfaire aux 2 épreuves suivantes :
– démarrer derrière un leurre et le suivre sur une distance d’au moins 100 mètres comprenant une ligne droite et un virage
– faire preuve d’une bonne sociabilité envers les autres chiens et l’homme.

Le TAN est exigé dans 2 cas :
– pour la validation de l’échelon 2 et 3 de la grille de sélection du SLAG
– pour l’homologation du titre de champion de France de conformité au standard

Le TAN peut être passé lors de la nationale d’élevage du SLAG, sur une poursuite à vue sur leurre.
Il est également possible de passer le TAN dans un club de travail (racing ou coursing), jugé par un expert qualificateur.
Il faudra alors lui remettre le FORMULAIRE DE PASSAGE DU TAN DU SLAG, à renvoyer ensuite au SLAG.

 

Les brevets de travail font également office de TAN pour les races du SLAG :
– brevet d’aptitude à la course (BAC)
– brevet de poursuite à vue sur leurre (BPV)

Pour la validation de l’échelon 4 de la grille de sélection du SLAG, un brevet de travail est nécessaire.

Avant le passage d’un brevet de travail, le chien doit être inscrit au LOF à titre définitif et avoir obtenu un carnet de travail.

 

Conditions de passage du brevet de poursuite à vue sur leurre (BPV)
(articles 28 à 35 du réglement des épreuves de poursuite à vue sur leurre)

Seuls les lévriers inscrits à titre définitif à un livre des origines reconnu par la FCI peuvent prétendre au BPV.

Les BPV sont délivrés par les experts-qualificateurs de PVL à l’occasion d’entraînement ou de réunion prévus à cet effet. Ils peuvent être délivrés les jours d’épreuves exceptionnellement.

L’expert-qualificateur contrôle le pedigree, l’identification et l’attestation de propriété.

Ne sont pas admis à passer l’épreuve du brevet, les lévriers ayant une conduite agressive ou ne présentant pas tous les signes d’une bonne santé, ainsi que les chiennes en chaleurs.

1) EPREUVES EN SOLO : Tout lévrier ayant démontré son intérêt et son ardeur à poursuivre le leurre jusqu’à la zone de capture sera reçu à cette épreuve.

2) EPREUVES EN DUO : Ne peuvent participer à cette épreuve que les lévriers préalablement reçus à l’épreuve en solo. Tout lévrier ayant démontré son intérêt et son ardeur à poursuivre le leurre jusqu’à la zone de capture sera reçu à cette épreuve.
Tout lévrier attaquant son concurrent dans une épreuve en duo sera refusé.

Si, au cours d’une épreuve en duo, l’un des lévriers abandonne la poursuite en tout début de parcours, son partenaire devra recommencer son épreuve en duo.

Tout lévrier ayant été refusé à son BPV devra attendre 4 semaines pour le repasser.
Les BPV refusés devront être inscrits sur le carnet de travail.

Le Brevet pourra être délivré à la suite d’une épreuve en solo et d’une épreuve en duo effectuée avec un coéquipier d’une race différente acceptée par l’expert-qualificateur.

 

Conditions de passage du brevet d’aptitude à la course (BAC)
(articles 33 à 44 du réglement des épreuves nationales sur cynodrome)

Après vérification des documents du lévrier (pedigree, carte d’identification) et de son identification, le lévrier effectue une course en solo pour vérifier s’il suit bien le leurre.

Ensuite, le lévrier dispute deux courses en groupe pour vérifier son comportement. Chacune doit comprendre au moins 2 autres lévriers aptes à courir de vitesse globalement similaire, dont si possible un plus rapide, et un plus lent.

En cas d’incident technique ou de blessure, l’expert qualificateur peut dispenser le lévrier de la 3ème course s’il l’a déjà vu courir normalement en groupe à d’autres occasions.

Aucune exigence de vitesse n’est requise pour le BAC.

A l’issue de l’épreuve pratique, l’expert décide de refuser, d’ajourner ou d’accorder le BAC.

S’il l’accorde, il remplit le document directement sur le carnet de travail puis le fait contresigner par le Président du club ou son représentant et le remet au propriétaire.

En cas de refus ou d’ajournement un double sera adressé à la Commission Lévriers, mention du refus sera portée sur le carnet de travail.

Un lévrier refusé au BAC ne pourra pas être représenté à un nouvel examen avant 4 semaines.

BAC DES RACES A FAIBLES EFFECTIFS :
Selon les circonstances, le BAC pourra être délivré à la suite d’une épreuve restreinte : solo uniquement, ou solo et courses avec des accompagnateurs de races différentes.
Cette particularité devra être mentionnée sur le carnet de travail.