STANDARD

01.10.1999 / FR
Standard FCI N° 333
LEVRIER POLONAIS (Chart Polski)

TRADUCTION : Prof. Gogolewski, Université de Lille III, avec la collaboration du Prof. R. Triquet et de Mmes M. Szmurlo et F. Duponcheel-Vandenbussche.

ORIGINE : Pologne.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD OFFICIEL EN VIGUEUR : 01.10.1999.

UTILISATION : Chien de chasse, non seulement au lièvre, au renard, au chevreuil et à l’outarde, mais aussi au loup.

CLASSIFICATION FCI : Groupe 10 Lévriers.
Section 3 Lévriers à poil court.
Sans épreuve de travail.

BREF APERCU HISTORIQUE : La présence du Chart Polski en Pologne peut être certifiée dès le XIIIème siècle ; cette race descend probablement de lévriers asiatiques de type Saluki. Il est impossible que cette race soit le résultat d’un croisement entre Greyhounds et Barzoïs, comme le prétendait l’auteur russe Sabaniejew, les Barzoïs n’étant pas connus avant le règne du Tsar Ivan le Terrible au XVIème  siècle. Les citations du Chart Polski dans la littérature, spécialement dans la littérature de chasse, sont fréquentes et les représentations dans la documentation iconographique sont très uniformes. L’aspect inchangé du lévrier polonais dans la peinture prouve que malgré les croisements, la race a gardé son aspect d’origine jusqu’à la fin du XIXème siècle.

ASPECT GENERAL : Le Lévrier polonais est un chien de grande taille, puissant, musclé, nettement plus fort et moins fin de forme que les autres lévriers à poil court. Il ne doit cependant pas être lourd ni lymphatique. Par son aspect, il est proche du type du lévrier asiatique qui est son ancêtre. La forte ossature, la structure concise du corps, la musculature nette et les mâchoires puissantes témoignent que ce chien a été utilisé dans les conditions de chasse difficiles du climat polonais. Les yeux expressifs, au regard éveillé et pénétrant, jouent un rôle important dans son aspect général.

PROPORTION IMPORTANTE : Le rapport entre la longueur du corps et la hauteur au garrot doit être de 10,2 à 10,3 :10.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Le Lévrier polonais est maître de lui, confiant, réservé et brave. En poursuite, il est rapide, très adroit et résistant. En action, il réagit rapidement et brutalement.

TETE : Forte, sèche et longue. Le rapport entre la longueur de la tête et la hauteur au garrot chez les mâles est de 37-39 :100, chez les femelles de 36-38 :100.
Le rapport entre la longueur du museau et celle du crâne est de 1 :1, mais le museau peut être légèrement plus long.
Le rapport entre la largeur de la tête au niveau des arcades zygomatiques et la longueur de la tête est environ de 38 :100.
Le rapport souhaitable entre le périmètre du museau devant les orbites et la longueur de la tête est environ de 80 :100.

REGION CRANIENNE :
Crâne : La partie supérieure de la boîte crânienne doit être plate ; sillon frontal peu accusé, d’une profondeur souhaitable de 5 mm.
Les saillies frontales et les arcades sus-orbitaires sont peu marquées.
La ligne latérale du crâne doit se fondre dans celle du museau.
Stop : Dépression fronto-nasale très peu marquée.

REGION FACIALE :
Truffe : Noire ou sombre, grande, dépassant les lèvres.
Museau : Fort, s’amenuisant vers la truffe d’une manière si douce, qu’il ne donne pas l’impression d’être pointu, mais plutôt d’être émoussé pour un lévrier. L’emplacement de la truffe un peu au dessous de la ligne du chanfrein est recherchée. Les lignes supérieures du crâne et du chanfrein doivent être légèrement divergentes.
Lèvres : Longuement dessinées, sèches sans excès ; dans la première partie du museau, elles peuvent former un pli minime couvrant les bords pigmentés de la lèvre inférieure, mais elles ne sont jamais pendantes et ne masquent pas la mâchoire inférieure(mandibule) .
Mâchoires/dents : Mâchoires et dents fortes. Articulé en ciseaux, acceptable en tenailles.
Yeux : Selon la robe du chien, l’iris est d’une teinte allant du brun foncé à la couleur de l’ambre, mais les yeux sombres sont recherchés. Ils sont expressifs, assez grands, disposés légèrement en biais (oeil en amande). L’expression des yeux doit être caractéristique : éveillée et pénétrante.
Oreilles : De grandeur moyenne, assez étroites ; si on les porte vers l’avant, leurs extrémités touchent facilement les angles internes des yeux. Attachées à la hauteur des yeux. Le pavillon de l’oreille a un
cartilage relativement mou ; les oreilles donnent l’impression d’être charnues.
Port d’oreilles admis :
· Oreilles repliées vers l’arrière, touchant le cou ;
· en position en forme de toit ;
· en état d’excitation les oreilles sont dressées entièrement, ou avec les extrémités légèrement cassées vers l’avant.

COU : Long, musclé, puissant, de profil ovale, s’élevant doucement à partir de la ligne du garrot ; tête portée assez haut. Au repos, le Lévrier polonais porte la tête légèrement plus bas que le Greyhound.

CORPS : Chez le Lévrier polonais en station libre, la hauteur au garrot doit être égale à la hauteur au niveau du sommet de la croupe.
Garrot : Petit, mais marqué.
Ligne du dessus : Droite dans la partie thoracique, doucement voûtée dans la partie lombaire. Chez les femelles, le dessus presque droit dans la partie lombaire n’est pas un défaut.
Rein : Large et musclé.
Croupe : Oblique, en pente assez douce, longue, musclée et large ; pointe des hanches très espacées ( la largeur entre les pointes des hanches représente 12-14% de la hauteur au garrot).
Poitrine : Cage thoracique très spacieuse, bien descendue ( l’idéal est une cage thoracique atteignant la pointe du coude dans la région sternale) ; modérément large vue de face ; les côtes sont bien cintrées à l’arrière, mais pas en cercles de tonneau. Côtes longues, placées en biais par rapport à la colonne vertébrale. Sternum long.
Ligne du dessous et ventre : Remonté.

QUEUE : Avec franges, longue, forte à la base, au repos portée bas ; l’extrémité de la queue doit être en forme de faucille recourbée vers le haut ou former un anneau complet. Au repos, le chien peut quelquefois la porter complètement droite et pendante, sans aller jusqu’à la queue pendante dite « de vache ». En mouvement, la queue peut être portée plus haute, cependant la base de la queue ne doit pas être portée plus haut que le niveau du rein.

MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS :
Vue d’ensemble : Longs, secs, bien musclés, assez peu écartés. Vus de face, les membres doivent être disposés parallèlement.
Avant-bras : Long ; le rapport entre la distance de la pointe du coude au sol et la hauteur au garrot doit être d’environ 54 :100 et être équilibré de façon à ce que le lévrier ne donne pas l’impression d’être exagérément haut sur pattes.
Métacarpe : Légèrement oblique par rapport au sol.
Pieds antérieurs : Ovales ; doigts serrés, bien cambrés.

MEMBRES POSTERIEURS :
Vue d’ensemble : Longs, bien musclés, assez bien angulés, légèrement campés vers l’arrière et légèrement écartés, cependant nettement moins que chez le Greyhound. Vus de derrière, les postérieurs doivent être parallèles.
Jambe : Longue.
Jarret : Fort.
Pieds postérieurs : Ovales, mais un peu plus allongés que les pieds antérieurs ; doigts bien serrés, compacts.

ALLURES : Le mouvement doit être coulant et énergique ; l’angulation appropriée des membres antérieurs et postérieurs permet une extension du membre vers l’avant dans un mouvement long et dégagé, au pas comme au trot. Les lévriers menés lentement peuvent aller l’amble, mais après accélération de la vitesse de l’allure, ils doivent retourner au pas normal.
L’action des membres postérieurs est l’une des caractéristiques : ils peuvent, au petit trot, se poser sur une même ligne droite, ce qui n’est pas un défaut.

PEAU : Bien adhérente, élastique.

ROBE
Qualité du poil : Poil élastique au toucher, assez dur, pas « fil de fer », mais pas soyeux non plus. De longueur variable sur l’ensemble du tronc ; sur le garrot, le poil peut être plus long, plus court sur les côtés ; c’est sur le sternum et les membres qu’il est le plus court. Le ventre est couvert d’un poil plus délicat, plus rare. A l’arrière des fesses et sous la queue, dans toute sa longueur, le poil est plus long, mais également rude ; la culotte et les franges sont bien dessinées.
Couleur du poil : Toutes les couleurs sont admises. Bord des paupières et truffe noires ou sombres ; lorsque la couleur du poil est plus claire, c’est à dire bleue ou beige, la truffe est en rapport bleue ou beige.

TAILLE : La taille optimale de la femelle est de 68-75 cm au garrot, celle du mâle de 70-80 cm au garrot. Les sujets plus grands que la taille optimale sont admis, à condition de conserver une morphologie typique. Une taille un peu plus petite que celle du modèle n’est cependant pas un défaut éliminatoire, si, à part cela, le chien ne soulève aucune réserve.

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.
Aspect général
· Ecart important du rapport exigé entre la longueur du corps et celle au garrot.
· Ossature fragile, faible.
· Musculature faible, constitution lymphatique.
Tête
· Partie frontale trop convexe.
· Sillon frontal nettement marqué.
· Stop nettement marqué.
· Truffe fine, pointue.
· Chanfrein trop convexe.
· Babines exagérément développées.
· Mâchoires faibles, prognathisme supérieur ou inférieur , manque important de dents ( à l’exception des PM1).
· Yeux à fleur de tête.
· Oreilles touchant à plat les côtés de la tête.
Cou
· Cou court, fin. Tête portée exagérément haut de même qu’exagérément bas.
Corps
· Dos arqué dès les vertèbres thoraciques.
· Région lombaire trop convexe.
· Cage thoracique plate, peu descendue ; sternum court, manubrium du sternum reculé de sorte qu’en regardant de profil on ne le voit pas derrière le bord de l’épaule.
Queue
· Entièrement recourbée au-dessus du dos ou portée de côté.
Membres antérieurs
· Omoplates en pente abrupte ( épaule droite).
· Coudes en dehors ou trop en dedans.
· Pieds panards, déformation des coussinets.
Membres postérieurs
· Angulation trop faible.
· Jarrets de vache ou en forme de tonneau.
· Doigts écartés.
Peau
· Peau grosse, lâche, peu élastique.
Robe
· Truffe et bord des paupières de couleur rose ou tachetée, de même qu’un éclaircissement de la couleur de la truffe et du bord des paupières chez les autres couleurs de poil que bleu et beige.

DEFAUTS ENTRAINANT L’EXCLUSION:
· Chien agressif ou peureux.
· Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
· Agressivité non fondée, timidité exagérée, somnolence.
· Yeux petits, ouverture palpébrale triangulaire.
N.B.:
· Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
· Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.